L’oxygène est un élément absolument fondamental car il est indispensable au bon fonctionnement du corps humain. C’est le mécanisme respiratoire qui va permettre non seulement d’alimenter en oxygène (O2) les cellules qui composent notre organisme mais aussi de lui permettre de se débarrasser de déchets appelés dioxyde de carbone (CO2).

Lors de la respiration, les molécules d’oxygène qui se trouvent dans l’air qui remplit nos poumons n’ont qu’une seule mission : elles doivent parvenir sans délai aux cellules afin d’assurer leur activité et leur survie. Pour se faire, ces microscopiques molécules d’oxygène vont utiliser un système de transport bien efficace, le sang. C’est dans le sang que se trouvent les globules rouges appelés également hématies. Ce sont eux qui sont en charge d’effectuer les livraisons d’oxygène aux cellules grâce à une protéine remarquable appelée hémoglobine. Il faut savoir qu’un globule rouge est composé à 33% d’hémoglobine et que cette dernière est capable de capter un nombre incroyable d’atomes d’oxygène. En effet, lors des échanges gazeux qui s’effectuent dans les poumons, un globule rouge est en mesure de transporter plus d’un milliard de molécules d’oxygène!

Lorsque l’on parle de la mesure de l’oxygénation du sang, cela correspond au fait de mesurer le taux de remplissage de chaque globule rouge en molécules d’oxygène.

Toutes les personnes atteintes de maladie(s) chronique(s) ou non comme l’asthme, les pathologies cardiaques, la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) l’hypertension, la bronchiolite ou encore plus récemment la COVID 19 doivent surveiller régulièrement leur taux d’oxygène dans le sang et ce jusqu’à plusieurs fois par jour pour certains d’entre eux. La mesure de la saturation en oxygène dans le sang peut s’avérer utile également pour les alpinistes. En cas d’ascension sur des sommets où l’air se raréfie, il sera pertinent de surveiller que leur taux d’oxygène est toujours dans les normes.

Comment mesure t’on le taux d'oxygène dans le sang?

Il existe deux examens qui permettent de mesurer le taux d’oxygénation du sang : les gaz du sang et l’oxymétrie.

Les gaz du sang artériel :

Strictement réservé au personnel médical et paramédical, cet examen n’est autre qu’une analyse de sang. La différence majeure est qu’elle consiste en un prélèvement de sang au niveau artériel et non au niveau veineux. Pourquoi me demanderez-vous ? Tout simplement parce que le sang qui circule dans les artères est chargé en oxygène qu’il doit livrer aux cellules alors que celui qui circule dans les veines transporte le dioxyde de carbone qu’il doit acheminer jusqu’aux poumons pour être évacué. Le fait que les artères soient situées plus en profondeur que les veines rend cette prise de sang plutôt désagréable voire douloureuse. Cet examen très précis et invasif est généralement effectué au niveau du poignet dans l’artère radiale et uniquement sur prescription médicale.

gaz du sang artérielle

L’oxymétrie :

Beaucoup plus simple et non invasif, l’oxymétrie est un examen qui peut être effectué par le commun des mortels sans prescription médicale. Il s’effectue à l’aide d’un petit appareil peu couteux et à l’utilisation enfantine appelé oxymètre de pouls ou saturomètre.

Il est important de préciser qu’il est légèrement moins précis que l’analyse des gaz du sang artériel mais qu’il est très facile à réaliser et permet d’avoir des mesures fiables très rapidement. Pour cela, il suffit de placer l’oxymètre au bout de votre doigt de l’allumer et d’attendre quelques secondes. L’appareil qui est équipé d’un capteur, envoie une lumière infrarouge dans les vaisseaux sanguins et mesure ensuite la lumière qui est réfléchie par les gaz contenus dans le sang. L’oxymètre affiche alors le pourcentage de saturation en oxygène du sang appelée également SPO2.

Attention tout de même à respecter quelques prérogatives à son utilisation pour ne pas obtenir des résultats tronqués. Ainsi, il convient de savoir que le port de vernis à ongles de couleur foncée ou le fait d’avoir les extrémités des doigts froides peut fausser les mesures.

Dans quelles normes doit se situer votre taux d'oxygène dans le sang?

C’est bon, vous l’avez désormais compris, on appelle « saturation en oxygène » la mesure du taux d’oxygène dans le sang ou plus précisément, le taux d’oxygène contenu dans les globules rouges après leur passage dans les poumons.

Lorsqu’un médecin ou une infirmière réalise des gaz du sang, cela va permettre non seulement d’évaluer la pression partielle d’oxygène (PaO2) dans le sang c’est-à-dire la capacité de l’oxygène de se déplacer des poumons vers le sang mais aussi la saturation artérielle en oxygène (SaO2) qui représente la part d’hémoglobine chargée en oxygène. La pression partielle d’oxygène se mesure en millimètre de mercure (mm Hg) alors que la saturation en oxygène s’exprime en pourcentage.

Si vous avez recours à un oxymètre, vous obtiendrez une mesure de la SpO2 (saturation pulsée en oxygène).  Le résultat s’exprime en pourcentage également.

Video

Qu’est-ce qu’un taux normal ?

Pour quelqu’un en bonne santé et qui possède des poumons sains, un taux normal d’oxygène dans le sang va se situer entre 80 et 100 mm Hg en ce qui concerne la pression partielle en oxygène (PaO2) et entre 95 et 100% de saturation (SaO2 ou SpO2).

Attention, ces indications ne sont pas à prendre en compte pour une personne atteinte de maladies pulmonaires. Dans ce cas précis, ce sera à son médecin de définir les fourchettes adéquates et de les communiquer à son patient.

Qu’est-ce qu’un taux inférieur à la normale ?

Si les résultats obtenus sont inférieurs aux normes citées ci-dessus, il conviendra de parler d’hypoxémie (taux faible d’oxygène dans le sang). Les besoins en oxygène étant devenus supérieurs aux apports effectués par le sang, L’hypoxémie peut engendrer des complications importantes comme une hypoxie, à savoir un taux anormalement bas d’oxygène dans les tissus.

Quelles sont les causes d'un faible taux d'oxygène dans le sang ?

Nous l’avons évoqué brièvement au début de cet article, mais il existe plusieurs troubles ou maladies qui peuvent impacter l’oxygénation du sang. Ainsi, on peut retrouver à l’origine d’une hypoxémie :


  • la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive)
  • le syndrome de détresse respiratoire aiguë ou SDRA
  • l'asthme
  • un collapsus pulmonaire
  • une anémie (thalassémie ou anémie méditerranéenne)
  • les malformations cardiaques congénitales
  • un infarctus du myocarde (crise cardiaque)
  • un accident vasculaire cérébral (AVC)
  • l’embolie pulmonaire
  • la COVID 19
  • une intoxication au monoxyde de carbone

 

Certaines de ces maladies vont entraîner un rétrécissement des alvéoles pulmonaires, des  inflammations bronchiques, des œdèmes…jusqu’à diminuer la capacité pulmonaire de la personne, troubler l’équilibre des échanges gazeux ou encore engendrer des problèmes de circulation sanguine.

Nous ne manquerons pas de revenir plus précisément sur ces maladies respiratoires dans un prochain article.

Quelles sont les symptômes d’un taux d’oxygène trop bas?

En cas d’hypoxie, il est possible de voir apparaitre certains symptômes comme :


  • un essoufflement, la personne cherche son air
  • des lèvres cyanosées ou des extrémités bleutées
  • une confusion
  • des maux de tête
  • une tachycardie (augmentation du rythme cardiaque)

 

Chez les alpinistes on parlera de « mal des montagnes ». Les symptômes d’un manque d’oxygène dans le sang en altitude se manifeste par des maux de tête, des nausées voire des vomissements, des vertiges et une grande confusion. Sans prise en charge rapide, cela peut aboutir au coma.

Comment rétablir un bon taux d'oxygène dans le sang?

Une fois que la preuve d’une hypoxie aura été apportée par des gaz du sang ou grâce au recours à un oxymètre, un professionnel de santé aura pour but de faire remonter le taux d’oxygène dans le sang. Pour cela il faudra entreprendre une oxygénothérapie. Il s’agit d’un traitement soumis à prescription médicale qui consiste à fournir de manière artificielle de l’oxygène grâce à un masque ou des sondes nasales (lunettes à oxygène).

Nous venons de voir ensemble ce qu’il est important de connaître sur le taux d’oxygène dans le sang. A quoi cela correspond, quelles en sont les causes et les symptômes mais aussi comment le mesurer ? Vous savez maintenant de quoi on parle. Vous pouvez désormais répondre directement à vos amis, collègues ou membres de votre famille qui se posent la question ou bien les inviter à lire notre blog.

 

Si vous êtes désireux d’en connaître davantage sur l’importance d’acquérir un oxymètre ou sur les pathologies ou situations qui nécessitent son utilisation, consultez sans tarder nos articles ou revenez vite sur CONTROLEO2.

A lire également

L’OXYMETRE DE POULS… POUR QUI ?
L'oxymètre de pouls.......
 A-t-on encore besoin de le présenter ? L’oxymètre de pouls a su prouver son utilité indéniable auprès de tous et...
Asthme et COVID 19… que dois-je savoir?
Asthme et COVID...
CONTROLE O2 a souhaité mettre l’accent sur une pathologie qui touche près de 6 millions de personnes en France, l’asthme....
Que dois-je savoir sur… mon taux d’oxygène ?
Que dois-je savoir...
Lors de la respiration, les molécules d’oxygène qui se trouvent dans l’air qui remplit nos poumons n’ont qu’une seule mission...
Que dois-je savoir sur l’apnée du sommeil ?
Que dois-je savoir...
L’intérêt porté à l’apnée du sommeil est grandissant depuis plusieurs années et suscite énormément d’interrogations. Comment se définit-elle ? Quels sont les symptômes...
Votre abonnement n'a pas pu être enregistré. Veuillez réessayer.
Merci pour votre abonnement. A bientôt dans la newsletter.
NEWSLETTER

Abonnez vous à la newsletter pour rester informé de notre actualité et de nos bonnes affaires.

Recevez une remise de 10% en cadeau de bienvenue.

Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Suivez nous

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.