A-t-on encore besoin de le présenter ? L’oxymètre de pouls a su prouver son utilité indéniable auprès de tous et trouver sa place dans de nombreux foyers. Toutefois, certains indécis se posent encore des questions et aimeraient surtout savoir à quel public s’adresse l’oxymètre de pouls ? Est-ce pertinent d’acquérir un oxymètre pour soi-même ou alors pour nos proches ? 

Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur votre état de santé réel alors l’oxymètre est fait pour vous ! Il est même des cas où la surveillance par oxymétrie est vivement recommandée par le corps médical.

Qu’est-ce qu’un oxymètre de pouls ?

 Il s’agit là d’un appareil qui vous permet de réaliser très simplement et en quelques secondes la mesure de votre taux d’oxygène dans le sang. Cet examen peut être effectué sans prescription médicale et par n’importe qui. Pour en savoir plus sur le fonctionnement de l’oxymètre nous vous invitons à lire notre article “pourquoi est-il important d'acquérir un oxymètre?”. La mesure de la saturation en oxygène dans le sang aussi appelée SPO2 s'exprime en pourcentage. Un individu en bonne santé doit voir son taux d’oxygène compris entre 95 et 100 %.


Oxymètre de pouls, pour qui?

Les personnes touchées par le COVID 19.

Vous connaissez déjà la plupart des nombreux symptômes liés à une contamination par le coronavirus. La fièvre, les courbatures, une extrême fatigue, la perte du goût et de l’odorat en font sans nul doute partie et sont observés dans la plupart des cas. Sachez tout de même qu’il est plus que fréquent d’observer une baisse de la saturation en oxygène dans le sang généralement due au développement d’une pneumonie à SARS Co-V 2. Notre système médical hospitalier n'a pas vocation à accueillir toutes les personnes dépistées positives et seuls les cas les plus graves peuvent y trouver leur place. De ce fait, la grande majorité des personnes atteintes du COVID se retrouvent isolées à domicile sans une surveillance particulière. Pour ces personnes, le contrôle de la saturation en oxygène à l’aide d’un oxymètre de pouls est le meilleur moyen de contrôler leur état de santé. Certains sceptiques penseront que c’est un gadget inutile dont ils peuvent se passer mais il est fondamental de savoir que même chez une personne atteinte du COVID sans forme grave, une détérioration importante de l’état de santé peut survenir subitement entre le 6ème et le 12ème jour après l’apparition des premiers symptômes. La Haute Autorité de Santé (HAS) préconise d’ailleurs aux médecins et autres soignants à domicile d’informer les personnes qu’ils accompagnent de ce risque majeur dès l’annonce du test positif.

Durant cette période, surveiller sa saturation au moins 3 fois par jour peut permettre d’observer rapidement une chute du taux d’oxygénation et d’alerter les secours sans attendre. Cela peut faire gagner de précieuses heures de prise en charge et éviter d’être hospitalisé en soins intensifs voire même en réanimation.


ÉQUIPEZ VOUS D'UN OXYMÈTRE

L’oxymètre de pouls est idéal pour un contrôle quotidien de vos paramètres.

Simple d’utilisation, de taille compacte et légère, pratique à transporter, vous pourrez vous en servir où que vous soyez.

Destiné à mesurer la saturation en oxygène du sang ainsi que le pouls (fréquence et onde).

Il vous suffit simplement d’insérer un doigt dans la sonde, d’allumer l'oxymètre et après quelques secondes, les résultats s’affichent avec clarté grâce à son écran TFT.  

Les personnes atteintes de pathologies cardio-respiratoires.

Même si l’utilité de l’oxymètre de pouls n’est plus à démontrer en cas de COVID, nous dénombrons un grand nombre de troubles ou de maladies qui peuvent également impacter l’oxygénation du sang. La liste n’est pas exhaustive mais les plus connues ou les plus fréquentes sont :

  • la BPCO (broncho pneumopathie obstructive chronique)
  • le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA)
  • l’asthme
  • un collapsus pulmonaire
  • une anémie
  • les malformations cardiaques congénitales
  • un infarctus du myocarde
  • un accident vasculaire cérébral (AVC)
  • une embolie pulmonaire
  • une intoxication au monoxyde de carbone
  • le diabète
  • ...

Ces maladies chroniques, cardiaques et respiratoires engendrent, en particulier chez les personnes âgées, de faibles taux de guérison, des complications importantes et un taux de mortalité élevé. Elles nécessitent des soins sur de longues périodes et un changement de mode de vie souvent radical non seulement pour ralentir leur développement mais également éviter toutes sortes d’aggravation. C’est pourquoi la surveillance quotidienne de certains indicateurs comme la saturation en oxygène, la tension artérielle ou encore le taux de sucre, s'avère précieuse. Suivre, anticiper et participer au diagnostic sont autant de chances à mettre de votre côté et permettent de devenir un acteur réel de votre état de santé et de son évolution.

Les personnes sportives.

Lorsque l’on pratique une activité physique, notre corps s’attache à maintenir un taux d’oxygénation sanguin dans les normes. Cependant, il arrive pour un certain nombre de personnes que cette faculté ne soit pas aussi efficiente qu’elle le devrait. Ce phénomène peu connu du grand public à pourtant un nom. On parle alors d’une hypoxémie induite par l’exercice (HIE). Pour vous donner un exemple, la prévalence de la HIE chez les athlètes lors d’un effort de course à pied est tout de même de plus de 70 %. Dans les cas les plus graves, des complications majeures peuvent survenir tels que 

  • des ischémies
  • un arrêt cardiaque
  • une interruption du flux sanguin cérébral 
  • ou encore mort subite. 

Il est donc important de surveiller avec régularité l’intensité et la fréquence des séances grâce à des paramètres comme sa saturation en oxygène et son rythme cardiaque à l’aide d’un simple oxymètre de pouls. 

Certaines catégories de sportifs comme les plongeurs et les alpinistes sont quant à eux déjà habitués à ces contrôles et savent que leur vie peut en dépendre.


Les femmes enceintes et leur bébé.

La grossesse en elle-même n’est pas une pathologie mais le fait de porter un enfant peut mettre le corps à rude épreuve et principalement le système cardio-respiratoire. Nombreuses sont les manifestations auxquelles les femmes enceintes vont êtres soumises. Un taux de progestérone plus important va augmenter le rythme respiratoire jusqu’à parfois entraîner une hyperventilation. C’est ce qui induit alors la sensation d’essoufflement que ce soit à l’effort ou au repos. S'ajoutent à ça des modifications physiques qui vont venir renforcer ce sentiment de manquer d’air comme l’élargissement de la cage thoracique, une pression sur le diaphragme, une augmentation du volume sanguin...

Ces modifications bien que désagréables restent bénignes contrairement à d’autres qui pourront venir compliquer cette période censée être un moment de bonheur et de sérénité.

Une surveillance accrue de la saturation en oxygène chez des femmes souffrant déjà de maladies respiratoires chroniques permettra d’agir rapidement en cas de décompensation inattendue.

Une fois venu au monde, ces mêmes mamans auront à cœur de protéger leur nouveau-né. L’utilisation d’un oxymètre de pouls pédiatrique est un allié de taille en cas de bronchiolite du nourrisson. Il permettra d’apprécier le taux de saturation de bébé et d’évaluer la nécessité de consulter un médecin ou un service d’urgence en fonction des résultats obtenus.


DES OXYMÈTRES POUR TOUTE LA FAMILLE

L’oxymètre de pouls digital bébé et enfant est l’appareil indispensable pour un contrôle régulier des paramètres de vos chères têtes blondes.

Simple d’utilisation, de taille compacte et légère, pratique à transporter, vous pourrez vous en servir où que vous soyez. Son design coloré le rend ludique pour les enfants.

Destiné à mesurer la saturation en oxygène du sang ainsi que le pouls  des enfants à partir de 5 mois il vous permettra d’anticiper les risques en lien avec des pathologies comme la bronchiolite ou l’asthme.

Vous l’aurez compris, il est clairement conseillé pour un grand nombre de personnes de s’équiper d’un oxymètre; qu’elles soient isolées à domicile et veuillent suivre l’évolution de leur maladie, qu’elles souffrent de maladies cardio-respiratoires chroniques ou que ce soit des personnes sportives soucieuses de comprendre le fonctionnement de leur corps. Les troubles respiratoires étant de plus en plus fréquents chez les petits comme les grands, l'oxymètre de pouls trouvera naturellement sa place dans l’armoire à pharmacie de chaque foyer à côté de l’incontournable thermomètre. Alors n’hésitez plus et équipez-vous !

Si vous êtes désireux d’en savoir plus sur l’oxymètre et les maladies respiratoires, nous vous invitons sans tarder à suivre nos publications. 

Et surtout, n’oubliez pas...gardez le CONTROLE.


A lire également

L’OXYMETRE DE POULS… POUR QUI ?
 A-t-on encore besoin de le présenter ? L’oxymètre de pouls a su prouver son utilité indéniable auprès de tous et...
Asthme et COVID 19… que dois-je savoir?
CONTROLE O2 a souhaité mettre l’accent sur une pathologie qui touche près de 6 millions de personnes en France, l’asthme....
Que dois-je savoir sur… mon taux d’oxygène ?
Lors de la respiration, les molécules d’oxygène qui se trouvent dans l’air qui remplit nos poumons n’ont qu’une seule mission...
Que dois-je savoir sur l’apnée du sommeil ?
L’intérêt porté à l’apnée du sommeil est grandissant depuis plusieurs années et suscite énormément d’interrogations. Comment se définit-elle ? Quels sont les symptômes...
Pourquoi est-il important d’acquérir un oxymètre ?
Depuis plus d’une année maintenant, le Covid-19 a plongé le monde entier dans un contexte sanitaire particulier. Il est donc...