En ces temps perturbés, CONTROLE O2 a souhaité mettre l’accent sur une pathologie qui touche près de 6 millions de personnes en France, j’ai nommé l’asthme. Le but de cet article n’est pas de décrire les manifestations du COVID 19 chez les personnes atteintes d’asthme qui pourraient développer la maladie mais de faire le point sur les attitudes à privilégier ou à éviter en temps de pandémie. 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le risque de contracter le COVID 19 n’est pas plus présent chez les personnes atteintes d’asthme que pour le reste de la population. Toutefois, il est important de souligner qu’en cas d’infection par le coronavirus SARS COV 2, ces mêmes personnes encourent un risque plus aigu de développer une forme grave de la maladie.

Afin de s'en prémunir, il leur est donc nécessaire de prendre des précautions supplémentaires. Il leur faudra avant tout garder un contact régulier avec leur médecin généraliste ou leur pneumologue mais également adapter leur comportement à l’environnement. Vous allez découvrir par exemple que le fait de réduire leur stress peut avoir un rôle prépondérant dans la maladie.

COVID 19 , une menace pour tous.

Aujourd’hui c’est une certitude, la population mondiale sans distinction aucune, peut être amenée à attraper ce virus et à développer, ou non, la maladie appelée COVID 19 (CO de corona, VI de virus et D de disease). Les asthmatiques comme toutes les personnes qui souffrent de maladies respiratoires chroniques, courent un risque considérablement plus élevé et s'exposent à de graves conséquences s’ils contractent la maladie. En effet, il est facile de comprendre que des personnes dont les réserves respiratoires sont faibles vont être impactées de manière beaucoup violente face à un virus qui va limiter leur capacité à procéder aux échanges gazeux de manière optimale.

Le respect des gestes dit « barrières »,  tels que le lavage fréquent des mains, la distanciation sociale, l’utilisation de gel hydroalcoolique ou encore le port du masque, contribuera à éviter aux personnes asthmatiques comme au reste de la population, de contracter le COVID 19.

mains gel hydroalcoolique

Des mesures supplémentaires pour les personnes asthmatiques?

Pour résumer en faisant simple, les personnes souffrant d’asthme, qu’elles soient atteintes d’une forme sévère ou bien d’une forme modérée ont-elles un risque plus élevé d’attraper le COVID 19 que le reste de la population? la réponse est non. Par contre, ont-elles des pré-dispositions pour développer une forme grave qui entraînera très certainement une hospitalisation en service de réanimation? cette fois-ci la réponse est oui. Alors vous allez me dire que vous avez bien saisi la nuance mais vous voudrez certainement comprendre comment cela s’explique.

Pour cela, il est tout d’abord important de savoir que les crises d’asthme sont en premier lieu causées par des maladies dites virales. Il est donc aisé d’assimiler que le COVID 19 qui est une maladie issue du développement d’un virus dans l’organisme représente un danger plus important pour les personnes asthmatiques mais également pour toutes les personnes atteintes de maladies respiratoires telles que la BPCO (Bronchopneumopathie Obstructive Chronique) ou encore la bronchite chronique. C’est un fait avéré qu’elles seraient plus susceptibles de développer une pneumonie à SARS COV 2 en cas de contamination.

Lutter contre cette affection va se révéler alors beaucoup plus complexe chez les patients présentant des fonctions pulmonaires restreintes et représenter un véritable challenge pour les équipes soignantes. 

Il appartient aux personnes vulnérables sur le plan pulmonaire de se faire accompagner pour mettre en pratique quelques précautions et ainsi se prémunir de ce risque. En voici quelques-unes...

Limiter certaines interactions sociales

Cela va vous paraître très cruel et ceux qui le vivent au quotidien m’en sont témoins, mais il est évident que moins une personne asthmatique aura de contact avec l’extérieur, moins elle courra de risque. Il sera donc préférable dans la mesure du possible de pratiquer le télétravail, de privilégier les drive plutôt que les courses en supermarché mais aussi de rester en contact avec son médecin, qu’il soit généraliste ou spécialiste grâce aux services de téléconsultations.

Réduire votre stress

En cette période particulièrement anxiogène, surtout pour les personnes ayant un risque de complication sévère comme les asthmatiques, il est nécessaire de gérer son stress au maximum. En effet, des retours d’expérience ont prouvé que le stress mais aussi une forte colère ou une peur subite peuvent non seulement réduire les capacités du système immunitaire et donc limiter les réponses de l’organisme face au virus mais peuvent également aggraver une crise d’asthme voire même la déclencher.

Nombreux sont les asthmatiques qui ont développé des techniques pour réduire leur stress grâce à la pratique de la méditation, à des exercices respiratoires ou encore à un régime alimentaire… A l’heure où les médias et le monde entier ne parlent que du COVID19, il est fortement conseillé de proscrire l’exposition prolongée aux facteurs de stress que peuvent être les journaux télévisés, les applications d’actualités, etc…Il est préférable de s’adonner à la lecture d’un bon livre, à une activité de loisirs créatifs, à de la cuisine ou de la musique.

Le soutien des amis, de la famille via des outils technologiques comme les appels visio (il existe aujourd’hui de nombreuses applications pour smartphone), peut être un formidable moyen pour réduire votre stress pendant une période d’isolement physique imposé.

appel visio famille

Des précautions particulières à la maison

Un confinement prolongé chez une personne asthmatique peut s’avérer plus problématique qu’on ne le pense. Même si la limitation des interactions sociales est à privilégier, il convient d’admettre que, consigné à son domicile, l’asthmatique peut augmenter son exposition face à certains déclencheurs de crise comme la poussière, les poils d’animaux, certains nettoyants ménagers... Ainsi il sera préférable de maintenir un environnement sans poussière avec un faible taux d’humidité pour limiter les moisissures et les acariens, ou encore d’éloigner les animaux domestiques. Il faudra être vigilant quant aux produits ménagers utilisés car pour certains d’entre eux, les émanations peuvent être irritantes pour les voix respiratoires. Durant la période printanière, l’augmentation des pollens est à prendre en considération.

Il est donc recommandé de garder les fenêtres fermées pour limiter l’exposition et d’essayer au maximum quand cela est possible, d’aménager au sein du domicile au moins une pièce, dépourvue de ces déclencheurs.

Pour les personnes qui ont recours à l'utilisation d’inhalateur du type aérosol nébuliseur et qui sont diagnostiquées positives au COVID19 ou qui pensent l’être car elles présentent des symptômes, il sera alors indispensable qu’elles s’isolent lors de leurs séances afin de ne pas exposer ses proches au coronavirus qui rappelons le, est transporté par les gouttelettes d'eau exhalées.

asthmatiques inhalateur

Médicaments et hormones à l’origine des crises d’asthme 

Certains médicaments pourraient être déclencheurs de crise d’asthme comme des traitements utilisés en cardiologie (bêta bloquants) ou en ophtalmologie. Le lien avec le médecin traitant sera alors primordial pour prendre conseil auprès de lui et éviter autant que possible le recours à ces médicaments.

Chez certaines femmes, la période menstruelle peut entraîner une aggravation des symptômes jusqu’à déclencher une crise. Ce phénomène est dû aux oestrogènes qui peuvent rendre les voies respiratoires plus sensibles et donc plus sujettes aux crises. Dans le cas où vous seriez concernée par ces variations hormonales, sachez que la mise en place d’un traitement spécifique peut être d’une grande aide.

offre spéciale oxymètres

Toutes les personnes atteintes d’asthme ne sont pas sensibles de la même manière aux facteurs déclenchants. Il appartient donc à chacun d’être vigilant et de limiter autant que faire se peut les situations à risque de crise.

Si vous êtes asthmatiques, soyez alerte de tout symptôme respiratoire que vous pourriez ressentir. Consultez votre médecin dès l’apparition d’une toux, de l'essoufflement, de fièvre ou de douleurs corporelles style courbatures. N'hésitez pas à vous équiper à domicile afin de vérifier régulièrement votre saturation en oxygène à l’aide d’un oxymètre. Bref, gardez le CONTROLE.

contrôlez vos paramètres

Tensiomètres, oxymètres, thermomètres, dopplers...

CONTROLEZ VOS PARAMÈTRES

A lire également

L’OXYMETRE DE POULS… POUR QUI ?
L'oxymètre de pouls.......
 A-t-on encore besoin de le présenter ? L’oxymètre de pouls a su prouver son utilité indéniable auprès de tous et...
Asthme et COVID 19… que dois-je savoir?
Asthme et COVID...
CONTROLE O2 a souhaité mettre l’accent sur une pathologie qui touche près de 6 millions de personnes en France, l’asthme....
Que dois-je savoir sur… mon taux d’oxygène ?
Que dois-je savoir...
Lors de la respiration, les molécules d’oxygène qui se trouvent dans l’air qui remplit nos poumons n’ont qu’une seule mission...
Que dois-je savoir sur l’apnée du sommeil ?
Que dois-je savoir...
L’intérêt porté à l’apnée du sommeil est grandissant depuis plusieurs années et suscite énormément d’interrogations. Comment se définit-elle ? Quels sont les symptômes...
Votre abonnement n'a pas pu être enregistré. Veuillez réessayer.
Merci pour votre abonnement. A bientôt dans la newsletter.
NEWSLETTER

Abonnez vous à la newsletter pour rester informé de notre actualité et de nos bonnes affaires.

Recevez une remise de 10% en cadeau de bienvenue.

Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Suivez nous

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.